Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 11:30

Reponse à PPellicer.

Ravi que nos pages et leur contenu te plaisent...et merci d'engager si courtoisement un tournoi de baguettes sans shushi.

Ne tournons pas autour du bol;La question n'est pas tant de savoir où diable  j'aurais vu des "revendications sociales"
dans le mouvement en cours mais bien plutôt pourquoi nous n'en voyons précisément pas même l'ombre d'une apparence...


D'ordinaire c'est exactement et proportionnellement l'inverse: On tient beaucoup à nous "faire voir" de la "revendication sociale" là ou il n'en va plus guère que d'une participation encadrée et enthousiaste à la gestion des temps morts.


http://www.parisenimages.fr/Export90/9000/8210-11.jpg

http://www.parisenimages.fr/Export90/9000/8210-11.jpg


Face à la soyeuse continuité des impératifs qu'impose cette logique du monde qui va comme il va  le bon sens suggère donc de regarder d'un peu plus près le négatif de ce qui dans un unanimisme déroutant nous est prétendument démontré comme objectif.

J'ai déjà,
en guise d'introduction,soulevé le poids du lapin mort que constituait cette falsification première tendant à affirmer - et par là même visant à nous faire accroire- que les "chemises rouges" étaient le signe de ralliement des partisans de l'ancien Berlusconhikong local (accessoirement premier ministre viré par les militaires il y a encore peu) soucieux seulement de rétablir ce richissime guignol à la tête du gouvernement Thaï.

Si ce n'est pas tout à fait faux, dans les arcanes des "états-majors" de l'opposition, ce n'est pas tout à fait vrai non plus pour une grande majorité des Thaïlandais. 

Beaucoup d'entre eux alors, paysans, prolots, étudiants se souciaient comme d'une guigne  de porter ou non une chemise orange, rouge,ou bien ce que l'on voudra  en rejoignant "la grande castagne urbaine" de ces derniers jours sans doute avec d'autres convictions.


 

(De la même façon a t-on voulu nous faire admettre contre toute évidence qu'en Iran,-qui n'est pas la Thaïlande- lors de la réélection de Hamadinedjane que "la Rue" ne protestait aussi massivement que pour remettre en selle Mussawi...lui aussi ancien Ministre du gouvernement précédent  non moins honni.


Pour un peu, les phagocytes nous auraient non moins unanimement soutenu que "La rue" voulait revenir au temps de la dictature
Pahlavy...

Mais là, pour le coup, la ficelle aurait été un peu grosse et d'utilité moindre, voire d'une instrumentalisation délicate sinon inopportune au moment où il convient de borner plutôt la contestation iranienne - voire n'importe quelle autre, de l'Afrique au Magreb, du proche-Orient au Sud-Est asiatique-  dans les gardes-fous de l'islamisme (soft ou pas, c'est selon) ou des nationalismes de toutes sortes bien plus propices à la stratégie de globalisation générant ses propres diables, ses propres chiffons , ses bouffons, ses laquais partout sur cette planète...dont les pendants remarqués porteront comiquement en opposition spectaculaire  mitres, kipa, calottes et crucifix, gibus et gilets rayés,claquettes vernies et Ray-ban fumées sans oublier la "haute couture" militaire avec toute la panoplie de mort adaptée).



Je rappelais entre autre, que les couleurs vestimentaires correspondaient à une codification obligée et
"consensuelle" des rassemblements et de leur nature (Deuils, protestataires, célébrations, anniversaires, commémorations, etc)l'imaginaire collectif  souvent encore bien trop docile et malléable comme tu nous le fais bien remarquer.


Une couleur par distingo.Ce qui pour les flics et autres stratèges de la domestication généralisée est bien commode soit dit en passant.

 

http://www.congres49.cgt.fr/local/cache-gd2/db3b4ed864e54a0a191372ad9d78609a.jpg

(Ci-dessus une belle brochette de prolétaires)


Au moment où les "états majors" de l'opposition s'appuyant sur un large mouvement d'insatisfaction s'apprêtent à se "mettre à table (négociations), "la fRance des lumières" qui - nous dit-on-  a marché sur la tête des Rois voit d'un bon œil l'éventuelle intercession du cacochyme monarque, oracle Thaï, mieux, elle l'appelle de tous ses vœux.(C'est dingue comment Kouchner nous fait marrer!)
Le roi de Thaïlande, Bhumibol Adulyaddej (Bon Demi Bol Adulé au petit dej',) traduit en Breton par l'Amicale des joueur de bombarde de Paimpol... en place depuis la fin de la seconde guerre mondiale et toujours présent - bien que hospitalisé en coma dépassé- dans le cours de la troisième "der-des-der"  qui a commencé il y a  longtemps  déjà, a surtout une fonction honorifoque de guidon sans vélo.

 


Il  est aussi folklorique que possible, un peu comme Mao l'est de nos jours en Chine, le PCFle NPA, "Les Verts" et Dany Cohn Bendit ici, nos syndicalistes, nos journalistes et autres spécialistes de la "fausse contestation", ou même Frédéric Lefevre, Jean-François Copé, Bernard Kouchner et Nicolas Sarkozy sur d'autres registres tels le Musée Pompidou de Metz, la burqa ou la réforme des retraites et la défense des "étroits de l'homme" dans l'immonde monde
achevant sa mise en place hôtelière aussi prestigieuse et putassière que celle d'un "claque de luxe" s'étendant sans discontinuité intellectuelle de Washington à Islamabad en passant, d'une certaine manière, par Kandahar avec aussi de belles escales exotiques en Malaisie pour y installer de joyeux bordels militaires de seconde main.


http://www.parisenimages.fr/Export90/2000/1543-1.jpg



Tu nous dis n'avoir pas rencontré beaucoup de Thaïlandais athées; nous non plus...En vrai, on rencontre même de moins en moins de Thaïlandais où que ce soit, athées ou pas.


La Thaïlande pays rural et féodal maintenu artificiellement jusqu'à il y a peu dans un état d'analphabétisation constante, n'ayant abordé un "virage industriel" que fort récemment, délibérément "encouragé" dans le culte des traditions séculaires plaisant tellement aux touristes fortunés et amateurs de chair fraiche à bon prix ne pouvait dans ces conditions très fermées découvrir une autre pensée.


D'autant plus et mieux, que les orientations actuelles générant un "prolétariat précaire" ("Prolotariat" devrions-nous dire plutôt!) dans le domaine des néo-technologies à marche forcée n'allaient lui en donner le temps ou même lui en fournir seulement les moyens.Ce qui d'ailleurs était nullement dans ses intentions!


http://www.parisenimages.fr/Export90/4000/3765-10.jpg

Les carcans idéologiques et religieux furent maniés et "mariés" avec une certaine dextérité associant les pires travers d'une société féodale à ce moment constituant
"le point d'explosion de l'idéologie capitaliste néo-libérale" esquivant ainsi le détour comme "point de passage obligé" de "la lutte des classes" et de la confrontation des archaïsmes" que connut l'Europe dans son ensemble mais en réifié avec les résultats que l'on sait dans le cours des falsifications successives qui en interdisaient méthodiquement le dépassement vers une société sans classe. Vers une société débarrassée des religions et autres cultes dévolus à la marchandise comme à l'accumulation appropriative-privative des biens et des personnes réduites à l'état de forces productives graduées et ou de produits consommables, interchangeables n'ayant plus alors entre eux que "des rapports sociaux médiatisés par des images" .


Des images de représentations de "réussites sociales enviables" et de "bien-être" issues de toutes les formes variées de l'asservissement moderne consenti à une kyrielle d'idées figées et cristallisées de la jouissance réduite au "consommable", de la "méritocratie", pour les uns, aux népotismes divers et  adaptés aux fonctionnements de la dictature des marchés pour les autres.



Néanmoins, une pensée moderne hante le monde à laquelle le négatif travaille.


Quels que soient "les succès variables" de la pensée économiste, partout et malgré elle, il s'ensuit qu'elle ne peut esquiver totalement les critiques qu'elle suscite et qui contre elle  émergent et se développent inventant nécessairement des armes nouvelles de refus encore insoupçonnées.  


C'est observer la situation Thaï avec des "yeux crevés" que d'affirmer qu'en réalité il ne s'y passe rien de nouveau.

Ceci dit tu as raison: il serait grand  temps de commencer enfin à cracher au visage des Rois comme à celui des moines.

http://www.eternnyt.com/eternnyt/wp-content/uploads/2010/05/portrait-of-francois-ravaillac_-the-assassin-of-henri-iv-1553-1610.jpg

http://media2.paperblog.fr/i/221/2210616/bangkok-101-L-1-175x130.jpeg
Steph.K

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_de_la_Tha%C3%AFlande


xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Partager cet article
Repost0

commentaires

Nosotros.Incontrolados-Les Amis du Négatif 19/05/2010 06:12



Vidéo des affrontements.


Dérisoire équipement des manifestants. Les "chemises rouges" sur le point de focaliser les émeutiers autour de leurs revendications dérisoires, bien éloignées des
préoccupations des insurgés, reprendraient peu à peu le controle idéologique du mouvement qui depuis plusieurs mois se découvrait d'autres aspirations.


Le gouvernement et les "chemises rouges" sont d'accords au moins sur un point:


-"Surtout pas de révolution en Thaïlande!"


S.


http://fr.euronews.net/nocomment/2010/05/18/combats-de-rue-a-bangkok/



PPellicer 18/05/2010 15:21



Bon et bien...excellente analyse. Assez hilarante en plus. Merde j'en suis tout intimidé, à tel point que je ne sais quoi y ajouter.


Je suis actuellement en Thaïlande...troisième séjour de 6 mois en 4 ans...l'impossibilité des débats et des discussions, l'inexistence de toute militance, la disparition quasi-achevée de toute
forme de solidarité me désolent.


On étouffe vraiment dans ce pays qui plonge la tête la première dans le libéralisme le plus mortifère sans que cela soulève la moindre critique.


Le cynisme quasi-sans égal des tyrans locaux est à vomir. Ca fait longtemps que le pays n'avait pas connu un tel déluge de désinformation, de mensonges et de fausses-accusations dans une optique
de répression. Ca rappelle les belles années de l'anti-communisme (et du roi tiens!).


En même temps de la part d'une armée qui n'a pas hésité en 79 à rapatrier 40 000 réfugiés cambodgiens en zone de guerre, puis rebelote l'an dernier avec des Hmongs dont on est toujours sans
nouvelles, et encore cette année avec un nombre plus réduit de Karens, on ne saurait s'en étonner.


Il va encore falloir attendre un peu avant un dépassement (même minime) du nationalisme et du racisme en Thaïlande. Et surtout avant un réveil massif du peuple...à voir la situation désastreuse
des conditions de vie ici, je me suis toujours demandé pourquoi toute forme de rébellion était aussi impossible. Je sais à quel point la culture locale est portée sur le consensus et le respect
des maîtres mais je ne pourrai jamais m'y faire.


Il y a bien une petite chose qui me réjouit...c'est que certaines conditions semblent enfin réunies pour qu'apparaisse peut-être, doucement, une légère méfiance à l'égard du roi, qui pourrait
ensuite, éventuellement et dans le meilleur des cas, déboucher sur de minuscules formes de critiques en privé, et pourquoi pas sur de polies discussions sur le rôle de la monarchie...etc etc.


Bref espérons que "Bon Demi bol" (héhé) ne crève pas trop vite, histoire qu'il multiplie les conneries et continue à donner le baton pour se faire battre un certain temps. Ca pourrait éviter aux
thaïlandais de se retrouver avec un nouveau monarque nettement plus primaire! (Le sympathique Varajilalongkorn est mal-aimé en Thaïlande car il incarne trop mal la fonction royale...hum hum...).


Quoi qu'il en soit Bhumibol sera probablement pleuré tout le reste de leur vie par la majorité des Thaïs. Ils s'habilleront surement en noir un mois minimum (traffiquants d'êtres humains,
ex-militants communistes, barbus islamistes du sud et prostituées compris(es)) et il y a des chances pour que son portrait soit encore accroché partout en 2050 (on vient bien à bon nombre
d'endroits celui de Rama III, mort en 1910...).


Au plaisir de te lire ami incontrolado (oh qu'il est beau le nom de ton blog!). Tu as fait de sérieux progrès depuis l'an dernier, ou tu parlais dans un article de ton incompréhension totale de
la situation politique du pays!